Suprême Conseil de Méditerranée

Fondé le 28 janvier 2004




      CONSEIL SUPRÊME « DE GRASSE TILLY » 
 
Si Etienne Morin a exporté le R.E.A.A. en formation à Saint- Domingue en 1761, c’est Alexandre de Grasse Tilly, capitaine du régiment d’infanterie du roi de France, et « Grand commandeur et Prince maçon » qui le ramène de Charleston (Caroline du sud) à Paris en 1804, complété et structuré en 33 degrés. Il y créé le Suprême Conseil de France, avant de constituer celui d’Italie, à Milan, en 1805.  
Le Suprême Conseil de Méditerranée issu, par filiation directe du Suprême Conseil d’Italie, rend aussi hommage à De Grasse Tilly en attribuant son nom à sa loge du 33ème degré. 
Ce degré sommital ne manque pas d’inviter ses membres à faire retour au 1er degré du R.E.A.A. puis aux suivants, à la fois dans un esprit d’humilité et pour récapituler les acquis du parcours.  
La Loge Bleue permet de dégager la personnalité de la pierre brute, d’inviter au voyage pour la rencontre et d’affermir la maîtrise de soi. 
La Loge de Perfection propose d’élargir la pensée, le Chapitre conduit vers le partage et la communion, l’Aréopage introduit dans la symbolique chevalière et les Ultimes Vaillances des trois derniers degrés ouvrent la réflexion. Tant aux grandes figures spirituelles et diverses philosophies, qu’aux principales et précieuses vertus.  
Le 33ème degré est le dernier du R.E.A.A.. Il ne signifie pas que le travail maçonnique s’arrête là ! Celui-ci continue, bien entendu, avec l’exercice en loge - quel que soit son niveau - et dans la cité, de ladite humilité. Elle est le fondement même des vertus précitées à mettre ou remettre en œuvre. Entre autres : la politesse, le respect, la douceur, la fidélité, la générosité, la bienveillance, l’humour, la fraternité, la sagesse.  
Autant d’outils pour préserver la dignité de chacun et prendre le chemin de l’autre. 
                                                   * 
                                                  * *